Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sais tu pourquoi tu cours ?

Je réalise que je cours depuis au moins 8 ans.

Je n’avais pas conscience en commençant que 8 ans après j’y serais encore.

Je m’étais dit au début qu’en partant avec les copines tous ces samedis matin pour un footing ça aurait eu une fin un jour comme les cours de gym de ma ville que j’ai débuté après ma deuxième grossesse ou les séances d’aquagym dans la piscine située à l’époque à 2 minutes de chez moi … autant d’activités auxquelles je n’ai pas accroché et qui ont été abandonnées très rapidement.

Je cherchais LE sport, je crois que je peux dire que je l’ai trouvé à présent.

Mon premier semi c’était en 2012 celui de Paris je ne m’en vantais pas trop en m’inscrivant, j’étais dans l’incertitude la plus totale. J’avais couru 8 km sous la neige, 15 jours avant pour me rassurer je suis arrivée au départ de mon premier semi fatiguée d’avance, erreur de débutante. Et qu’est-ce que j’ai souffert ce jour-là avec un chrono de 2h40, j’étais cependant contente de l’avoir fini !

C’était l’équivalent de la souffrance que je ressens sur marathon aujourd'hui. Ce qui me laisse penser que peut être un jour la souffrance d'un marathon me semblera un lointain souvenir aussi. On peut toujours rêver…

L’année suivante 2h37 la progression n’est pas terrible et surtout je souffre autant. Mais je ne me décourage pas je continue et même je m’inscris dans un club.

Alors pourquoi je cours ? Pourquoi tu cours ?

Il m’arrive de me poser la question. C’est vrai quel acharnement parfois.

Si tu m’enlèves mes 3 séances hebdo minimum c’est la fin du monde. J’ai même investi dans un tapis de course à la maison au cas où ma séance sauterait pour raison de logistique familiale ou autre. Et encore je ne parle pas de la période de préparation marathon où tout tourne autour de ma prépa, de ce que je mange, ce que je dors, ce que je sors, ce que je pense ….oulala je dois pas être facile à vivre à ce moment-là.

Heureusement j’ai mon blog où je m’épanouies pleinement à raconter mes tracas de runneuse. Ainsi je lâche la grappe à mon entourage quel soulagement pour eux.

Parfois on nous regarde de façon admirative mais il faut avouer que parfois on nous toise du genre mais t’as rien d’autre à faire que de te lever tous les dimanches matin pour aller courir !

Ba si je pourrais certainement me lever pour des millions d’autres choses les dimanches matin mais je me lève déjà les samedis pour ça !

Je sais pourquoi on court … on ne le réalise pas toujours, on en a pas conscience mais il y a de vrais raisons. Il existe d’ autres raisons que de vouloir se défouler ce qui est déjà une très bonne raison.

C’est toujours mieux que la clope ou la tablette de chocolat

Allez pourquoi on court à mon avis...

  • Pour éprouver à travers les sensations de son corps le sentiment d’exister
  • Pour ceux qui ne le peuvent pas ou plus. Nous réalisons que nous sommes chanceux.
  • Pour se ressourcer ou se changer les idées dans la nature, avec nos amis runners car les compagnons de course deviennent des amis
  • Pour se maintenir en forme et ne pas s’empâter avec les années. Je pense qu’on a tous commencé à courir pour ne pas grossir voir pour maigrir
  • Pour dépasser ses limites, pour battre des records. On se prend vite au jeu de vouloir faire un meilleur chrono que celui de l’année précédente
  • Pour être admiré... je pense qu’inconsciemment on y pense. Finir un marathon, même si tu es lente comme moi, force l’admiration surtout de ceux qui ne courent pas. Soyons honnête c’est agréable d’entendre notre entourage nous féliciter.
  • Pour réussir un projet à soi, et s’apporter une satisfaction personnelle qu’on n’a peut-être pas au travail par exemple.
  • Pour découvrir des paysages ou profiter des paysages qui nous entourent

 

Sais tu pourquoi tu cours ?

Pour certains sociologues du sport, voici pourquoi on court :

« Le manque de perspectives joyeuses poussent certains à exister à travers ses compétitions contre soi-même » Patrick Vassort

« Il y a une redécouverte du rapport au corps, un plaisir à utiliser son corps pour atteindre des objectifs. On ne pensait pas être capable de courir 4 heures 30, on le fait et on a confiance en soi. » Caroline Fabciullo

«La course n’est pas qu’une pratique individuelle. Il y a toute une sociabilité autour qui inscrit le coureur dans un groupe», Patrick Mignon.

Le running pratiqué à plusieurs nous fait appartenir à une communauté. Une fois qu’il a trouvé sa place dans le cercle de sportifs, il s’y sent bien et ne souhaite plus en sortir.

On a une appartenance à un club d’athlétisme, ou une team de runners qu’on ne quitterait pour rien au monde car on y partage le fun, le loisir, notre passion commune. On revient car on sait qu’il y aura du monde qu’on ne sera pas seul que d’autres veulent en découdre comme nous.

Ça vous parle tout ça ? vous vous y retrouvez ?

Maintenant la question serait plutôt : Mais pourquoi tu ne cours pas ?

Tag(s) : #Entraînement, #Portrait

Partager cet article

Repost 0