Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passage devant le château

Passage devant le château

Cette course mérite qu’on s’y intéresse.

Il y a 3 versions : 4 km, 10 km ou 20 km (2 boucles de 10 km).

J’étais partie pour les 10km, en réalité cette année 9 km, à cause des modifications apportées au parcours dues aux éboulements, mais ça m’allait bien.

Une course sans prétention (le même jour que l’immense organisation de la Parisienne à 50 € le dossard…. ) sans équivoque j’étais à ma place dans la forêt d’Ecouen.

Et pourtant ce n’est pas une course facile car ça monte et ça descend et ça remonte et ça redescend et d’une année à l’autre tu oublies certaines montées mais elles sont toujours là. C’est une course nature type Trail, mais pas assez longue pour la nommer ainsi, c’est un mini trail on va dire.

Pas d’attente interminable dans les sas de départ car pas de sas et ça ne manque pas. Les organisateurs annonce 400 participants toutes distances confondues.

On peut voir le grand trailer Aurelien Collet au départ, on avait du beau monde et oui !

On peut voir le grand trailer Aurelien Collet au départ, on avait du beau monde et oui !

Un bruit retentissant pour indiquer le départ assez surprenant et c’était parti.

Tu oublies que tu cours, tu te concentres pour ne pas tomber entre les racines, les arbres, les trous, la caillasse, ah ça occupe bien. Tu oublies ta musique franchement en forêt c’est inutile. Et là tu prends du plaisir.

J’ai discuté brièvement tout en courant avec les bénévoles sur le parcours, avec des coureurs qui souffraient un peu sur les côtes comme moi, bref j’étais bien.

J’ai fait 1h04 sur 9 km

Je n’avais pas de chrono spécifique sinon faire un peu mieux que l’année dernière, c’était top, l’organisation top, les gens top.

Puis on passe devant le château d’Ecouen, c’est vers la fin, on se dit qu’on tient le bon bout.

oui j'ai les cuisses de Rambo, surprenant...

oui j'ai les cuisses de Rambo, surprenant...

En légère souffrance...

En légère souffrance...

Epingler un dossard est tout un art.

Epingler un dossard est tout un art.

Le ravitaillement final est gigantesque : mini sandwich au fromage, jambon beurre, fruits, chocolat, boisson chaude et froide, que demander de plus.

Ça c’est pour le coté fun.

Le coup du jambon beurre l’année dernière m’avait bien plu. On repart avec 2 bières du Vexin en cadeau, elle n’est pas belle la vie.

Moi j’aime cette course !

Le parcours, il faut avoir un sacré sens de l'orientation pour comprendre le parcours, de dois avouer.

Le parcours, il faut avoir un sacré sens de l'orientation pour comprendre le parcours, de dois avouer.

La récompense. Elles etaient bien méritées !

La récompense. Elles etaient bien méritées !

Partager cet article

Repost 0