Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Semi marathon de Rueil  - dimanche 12 mars 2017 j'y étais !

Je m'y suis inscrite il y a une éternité mais le voici le jour du semi. En plus j'ai motivé plein de monde, je suis forte pour ça : motiver les gens ! J'ai 2 collègues de travail et 8 collègues du club.

Ce que je vous dis pas c'est qu'il y a quelques blessés dont certains ne sont pas encore décidés 1h avant la course de la courir, c'est stressant les blessures.

 

Dans le gymnase avant le départ, le village du semi

Dans le gymnase avant le départ, le village du semi

Niveau objectif ? On m'a dit que ce n'était pas mon objectif qu'il fallait que j'aille à vitesse marathon car cela rentrait dans ma préparation. Sinon la récupération serait plus difficile. Et il reste encore de belles et dures séances d'entraînements à encaisser

Difficile d'acquiescer. Je suis pas une flèche mais faire encore moins vite que lorsque je suis au taquet sur semi, je vais y passer la nuit.

Et puis j'angoisse quand même. Oui je m'entraîne mais ce serait pas la première fois que je m'entraîne et que je rate la course, un coup de moins bien inexpliqué alors que cela fait des semaines qu'on y travaille, et ba c'est tout moi ça.

Alors voilà je pars avec ma copine qui sort de blessure qui me dit qu'elle va courir à mon rythme car d'habitude elle est plus rapide. Et c'est ce qu'on fait. Les autres sont loin devant ....on se revoit dans 2h hein !

Semi de Rueil je le connais  je l'ai déjà fait donc plus de surprise, ça monte un peu, de faux plats et puis ça monte un peu plus sèchement et hop tu recommences car ce sont 2 boucles.

Le parcours est agréable on longe même les bords de Seine, il fait méga beau, grand soleil, que ça fait du bien au moral !

Les premiers 8 km sont difficiles pour moi j'essaies de viser le 10 km/h mais pour arriver à cette vitesse moi faut que je m'échauffe alors ce n'est qu'à partir des 8 km que je me réveille. hop au 10ème km  un sucre et je suis partie. plus tard mes muscles se tétanisent, chez moi le problème c'est rarement le souffle c'est musculaire. Coup de mou avant le 15 km et hop je réaccélère, et je suis bien je commence à apprécier ma course à ce moment là, un vrai diesel.

Je me marre je tape dans les mains des supporters, des enfants, je fais des commentaires aux gens qui tiennent des banderoles pour encourager, je souris au photographe bref je suis bien. On entend les encouragements les "aller juste 1001 mètres et t'as fini !!!!" ah oui déjà go alors ! j'arrive avec un sprint les bras en l'air genre on m'attend ? j'arrive !!

Si je regarde ma montre je suis loin d'être constante. Dommage ....

Mon chrono : 2h13

J'ai fait moins bien que l'année dernière ( en 2016 : 2h09)  en même temps l'année dernière j'avais allégé ma semaine d'entraînement, là j'ai maintenu la préparation comme une brute jusqu'au semi.

21,1 km en 2h13 ce serait ma vitesse marathon quasiment. En gros c'était l'objectif que m'avait donné mon entraîneur mais pas vraiment le mien.

Le point positif est que j'ai réussi à accélérer sur les 6 derniers km et ce malgré les 15 bornes déjà courus j'étais contente. J'ai fait ce qu'on appelle un négative split mais de tortue quoi !

Alors maintenant je commence à me demander si je n'ai pas été un peu ambitieuse sur mon objectif marathon de 4h30. J'entends dire qu'il va falloir en plus m'y faire...niveau petite cotes, car le parcours du marathon de Paris n'est pas si plat. Pfffff j'ai pas fini de stresser je vous le dis !

Aller on sert les dents et on continue, plus que 4 semaines.

oh le beau sandwich ! cadeau du sponsor quand tu franchis l'arrivée. Franchement tu as tout sauf faim !

oh le beau sandwich ! cadeau du sponsor quand tu franchis l'arrivée. Franchement tu as tout sauf faim !

Tag(s) : #Semi marathon

Partager cet article

Repost 0