J'ai couru la Saintesprint 2019 / 24 km 500D+ -
J'ai couru la Saintesprint 2019 / 24 km 500D+ -

@credit photo Flashsport

 

Un bail que j'étais pas passée par ici...

Mais cette Saintesprint vaut vraiment son petit gribouillis 

 

Je ne suis pas du genre à faire des plans sur la comète, je veux dire que  je tente de m'engager sur des courses qui me font rêver mais aussi  pour lesquelles je m'en sens capable. 

Alors le format 23 km de la Saintelyon, avec son dénivelé de 500 m'a paru à ma portée même si les 44 km m'ont fait de l’œil aussi  pendant un moment.

 

Voici les différents formats si vous êtes curieux ou tenté de vous lancer un jour 

 

- SAINTELYON Solo / 76 km 

- SAINTEXPRESS Solo / 44 km 

- SAINTÉSPRINT Solo / 23 km 

- SAINTÉTIC Solo / 12 km 

- LYONSAINTÉLYON
Solo / 152 km ( les malades !!!!) 

La date approchait, et toujours pas de prépa qui cible cette course. C'était un peu le bazar ces derniers temps niveau organisation et objectif. Je pars donc dans le flou, un peu stressée par l'inconnu et le format inhabituel d'une course la nuit en forêt avec du dénivelé 
 
Sur instagram , on échange pas mal sur cette course mythique, tout le monde y va de sa petite expérience. Je reçois beaucoup de messages c'est vraiment top. On  me conseille sur la tenue à porter,on me décrit le parcours et ses difficultés ...une mine de bonnes infos et conseils insta ! 
 
ça c'était avant de savoir qu'en fait, l'organisation avait changé le parcours pour se rapprocher de plus en plus de la nature et offrir plus de forêt, le principe me va bien  !
 
La météo nous annonce une pluie à mi parcours ça rajoute un peu de stress. Au final on y peut pas grand chose,  il faut juste bien s'équiper. Merci Gore !! La veste Gore anti-pluie à 10 000 balles prend tout son sens dans ce genre d'aventure 
Tu pars donc avec dans ton camelbag tout ce que l'organisation t'oblige à avoir sur toi  : 
 
ÉQUIPEMENT OBLIGATOIRE – POUR TOUS LES PARTICIPANTS (sauf LyonSaintéLyon > voir rubrique dédiée dans le règlement)
 – Une frontale avec pile de rechange,
 – Une couverture de survie,
– Un système d'hydratation de 1L minimum,
– Un vêtement de pluie,
– Une réserve alimentaire,
– Un sifflet,
– Un coupe vent,
– Un équipement vestimentaire adapté à la météo prévue (collants, deux à trois couches de vêtements, bonnet, gants) et évacuant la transpiration. La dernière couche (comprenez le vêtement supérieur couvrant le haut du corps et les jambes) devra obligatoirement présenter un dispositif rétro-réfléchissant de manière à rendre le coureur visible de tous.
– Un gobelet personnel
-Un téléphone portable avec une batterie chargée, le road-book remis à chaque concurrent dans l'enveloppe dossard.
  
 
Déjà tu passes un certain temps à décrypter la liste, tu réalises que c'est même peut être dangereux,  comme dirait les non sportifs de ton entourage... et pourquoi aller à Lyon ? Tu peux tout aussi bien  courir sur le canal de l'Ourcq la nuit à 2 km de chez toi, je comprends pas. Ah oui c'est sur on va pas se comprendre là...
 
Tu te rends compte que cette liste est très similaire à celle d'autres trails qui comportent des formats longs  (souvenir de l'Eco-Trail de Paris 2018 )  Bref on se détend ! Et on écoute pas les petites voix sois disant bienveillantes, j'y vais mais j'ai peur, mais j'aime me faire peur.
 
en tout cas t'as intérêt à ne rien oublier car souvent tu as des minutes de pénalités voir tu prends pas le départ alors mieux vaut vérifier ton sac.  
Bon moi à mon niveau on peut bien m'enlever des minutes c'est cadeau, suis du genre généreuse sur le chrono !! 
 
Avec Jam,  après 15 jours de son marathon (cette fille est folle) on décide de partir et de rester ensemble sur la course. C'était la bonne idée quand même car beaucoup plus sympa à 2 et seule on aurait vraiment loupé les km de fous rire du début, plus sa chute (sans mal) et plein d’anecdotes qui me font encore rire en y pensant.

 
Au taquet au départ dans l’insouciance la plus totale, le bonheur quoi !
Au taquet au départ dans l’insouciance la plus totale, le bonheur quoi !

Au taquet au départ dans l’insouciance la plus totale, le bonheur quoi !

Samedi Lyon - 21H15 La navette prend les coureurs pour les emmener au départ il y en a pour 30 minutes on arrive tous dans un gymnase un peu trop petit. On rentre tous, mais en position verticale, pas question de s'asseoir hein ! On ne tiendrait pas. Mais on prend car ça évite de rester dehors dans la froid à attendre.
Un selfie avec Jam, une photo avec nos superbes dossards, l'impression de partir pour une balle aux prisonniers avec nos chasubles... On est équipé en mode pro du trail alors qu'on débute complètement. Mais on nous a obligé !
Le speaker chauffe l'atmosphère et nous demande d'allumer nos frontales.

Le speaker chauffe l'atmosphère et nous demande d'allumer nos frontales.

 
On finit par sortir de ce gymnase pour se diriger vers le départ. Ohhh mais on aurait dû venir avant, l'ambiance est top ici !
La foule est habillée en bonnet/ gant/ camel bag/ chrono/crampons ... c'est du sérieux !
Le speaker chauffe tout le monde, allumage des frontales, photo, musique,  boum départ !!
 
On part, on traverse le villages c'est du bitume ne me demandez pas où je suis j'en sais rien je me perds déjà au bout de ma rue alors à 400 bornes de chez moi en pleine nuit...
Les pauvres habitants... qu'est ce qu'on fout là à 23h à les enquiquiner ?
Certains sont aux fenêtres pour nous encourager, c'est bon ça !! 
Le rythme est tranquille disons que les fusées sont déjà devant et nous on reste entre  coureurs motivés mais solidaire et soudés.
C'est rassurant car on se rend compte qu'il est impossible de se retrouver seul
Le trail c'est le partage,  l'entraide 
Les coureurs sont venus à plusieurs au minimum on court en duo 
Comme je vous l'ai dit, Jam et moi avons décidé de rester ensemble et heureusement j'ai jamais autant ri sur une course j'ai fait des km d'abdos  !! Merci Jam on y retourne quand tu veux ! 
Ensuite elle s'est vautrée, tout est dans le spectacle quand on part courir, pas de casse,  juste une égratignure sur la main,  tout ça sur les 2 premiers km ça donnait le ton. Il faut rester concentrer on perd un peu nos repères la nuit 
il faisait 6 degrés, très vite on a eu chaud. Jam s'est débattue au moins 10 minutes ou peut être même 3 km  pour enlever ses épaisseurs ça n'en finissait pas, moi je n'ai pas tenter : 
Un chasuble sur une veste de pluie sous un camel bag.. euh non c'était trop d'effort même si  j'avais une chaleur corporelle qui avoisinait les 45 degrés. J'étais en plein désert moi j'ai pas fait la Saintélyon en fait. Après le pluie est arrivée et ça nous a bien calmées.
 
J'ai couru la Saintesprint 2019 / 24 km 500D+ -
On rencontre quelques bouchons par moment qui te bloquent quelques minutes car il y a du monde et certains passages sont étroits 
Le dénivelé n'est que de 500 de D+ mais j'ai trouvé les montées assez raides par moment et des descentes identiques. Du coup tu pouvais pas mal récupérer et dérouler.
Ne vous méprenez pas  moi sur les côtes je marche et j'arrive quand même à être essoufflée.  J'étais pas mécontente car j'ai quand même tenue le plus possible en courant, par moment je serai même remise à courir sur certaines côtes si ça ne bloquait pas devant.
Au début je fais comme beaucoup j'évite les flaques d'eau, les flaques de boue tu sais pas ce qui il y en dessous et puis au bout d'un moment quelqu'un tombe à côté de toi et t'en as jusqu'aux oreilles et tu te dis ba merde on y va quoi ! Tu fais un trail ou tu danses là ? Tu finis par foncer sur les flaques car il faut que ça se termine aussi cette affaire !  
 
Je suis pas fan de boue pourtant mais quand tu te lances sur ce genre de formats tu oublies tous tes principes c'est la guerre !!!
 
 
J'ai couru la Saintesprint 2019 / 24 km 500D+ -
J'ai adoré l'entre-aide, les gens qui s'attendaient sur le bas coté , les gens qui appelaient leurs potes car même si tu décides de courir en groupe ou en binôme la nuit, c'est vite fait de perdre tout le monde. 
Car on se ressemble tous la nuit, avec nos frontales éblouissantes.
Je suis peut être du genre, un chouïa stressée mais comme j'avais déjà entendu dire que 2 lumières n'étaient pas de top et bien j'avais une lampe frontale et une dorsale et c'était nickel ! j'ai pas regretté mon choix !
On a déroulé pas mal sur les descentes en bitume surtout sur la fin on arrivait même à doubler des coureurs ça fait plaisir on a gagné quelques places entre le km 14 du ravito et km 24  sur notre classement c'est dire ....
 
Le ravito du km 15 soit disant moi j'avais 13 km à ma montre était gigantesque. Je me suis rappelée que toutes les distances passaient par là et que ce festin c'était aussi pour ceux qui allaient se cogner les 76 km. 
En repartant du ravito il pleut bien bien on enfile la casquette, les gants on repart. On court sur un gros morceau en forêt c'est top, c'est très agréable de courir dans la nuit au milieu de nulle part, l'atmosphère est assez unique. 
Là encore tu n'es pas seule tu n'es jamais seule.
Puis ça commence à piquer tout ça, mais on avance. 
Ça monte et ça descend on sent rend de plus en plus compte. km 20 la fatigue se fait ressentir je commence même à avoir des nausées, une vraie galère, elles resteront jusqu'au bout de la course et jusqu'à l'arche d'arrivée.
Les quais et le magnifique pont blanc n'en finissaient plus. Tu dépasses les 23km et tu te dis voilà il fait plus, je le savais...
Impossible de sourire à l'arrivée, toujours nauséeuse, ça m'a un peu gâché mon arrivée   mais intérieurement une certaine joie d'avoir fini !!
 

 
J'ai couru la Saintesprint 2019 / 24 km 500D+ -
Je fini en 3h30 la Saintesprint. Ce chrono m'a l'air énorme pour 24 km. Les repères ne sont pas les mêmes que sur les courses sur bitume il va falloir s'y faire.
Et puis quand je regarde  mon classement je me dis bon ça passe.  Surtout que j'ai l'impression d'avoir beaucoup couru on pourrait croire que non avec un
temps pareil  ...
 
Classement :  1960 sur 2447

J'ai fini trempée, boueuse, nauséeuse, épuisée, mais quelle belle aventure à vivre ! 
Revenir à la réalité parisienne le lendemain a été un peu surréaliste je  n'ose imaginer ceux qui ont bouclé les autres distances 
 
Je finis toujours mes trails en me disant j'y retournerai bien mais avec un meilleur entrainement !
Est ce qu'on remet ça l'année prochaine sur le 23 km ou le 44 km, à mediter...
J'ai couru la Saintesprint 2019 / 24 km 500D+ -
Retour à l'accueil