Cette course incroyable que j'ai couru : Marseille-Cassis 2018
Inscrite depuis 5 mois je me suis entraînée avec la team pour cette course mythique pendant 10 semaines.
Cette pression que je me suis mise en partant vers l'inconnu. J'avais en tête le dénivelé qui fait le succès de cette course. J'ai fait comme j'ai pu car je n'habite pas en montagne mais j'étais remontée à bloc. Il y a un an  jamais de la vie je me serai lancée sur ce challenge. On m'a dit le MK6 ce sont 10 km de montée 10 km de descente, au secours c'est flippant ! 
J'ai réussi à sympathiser avec le dénivelé cette année 😅, à me débloquer sur le sujet, ça n'a pas été chose facile.
C'est vrai que je ne savais pas où j'allais mais j'ai fait de mon mieux pendant ma prépa et surtout je l'ai kiffée ! 
 
J'arrive à Marseille samedi midi direction les dossards (tu peux aller voir mes posts sur insta ici et me suivre d'ailleurs si c'est pas déjà le cas, je te promets de te surprendre sur ce compte ).
 
On se fait le petit resto qui va bien avec la bande.

 
Je vous déconseille quand même la pizza la veille d'une course mais sur le coup l'idée me plaisait bien

Je vous déconseille quand même la pizza la veille d'une course mais sur le coup l'idée me plaisait bien

j'y passe du temps dans ce salon, au retrait des dossards et j'y retourne même l'après-midi, je retrouve les copains, les connaissances insta, je fais un petit tour chez New Balance et les autres stands. 
 
 
 
J’étudie le parcours, je me la joue analyse stratégique devant le panneau.

J’étudie le parcours, je me la joue analyse stratégique devant le panneau.

Il pleut, ça stresse tout le monde.  La météo est pourrie tout le week-end mais à priori pas de pluie annoncée le lendemain matin, c'est le calme juste au moment de la course, pourvu que ça tienne.

On a récupéré nos dossards !! Hiiii Haaa !!

On a récupéré nos dossards !! Hiiii Haaa !!

Dimanche le départ est à 9h, je compte laisser un sac au camion-vestiaire car je serai bien contente de retrouver une veste et un change après la course.
Les camions qui nous retrouveront à Cassis attendent nos sacs jusqu’à 8h30, ça se fait assez rapidement.
Puis direction les sas de départ, on contourne le Vélodrome, première fois que je le voyais,  
 
Cette course incroyable que j'ai couru : Marseille-Cassis 2018
Un petit moment de panique sur le sujet "pipi-stress", tu connais ce symptôme ?
On se retrouve plantées là,  5 pisseuses devant des toilettes avec une file d'attente de l'espace. On a un problème. Si on fait la queue on loupe le départ dans nos sas à coup sûr ! 
 
Les bénévoles nous disent que ce sont les seules toilettes. Une fois engagé vers les sas c'est fini.
ça nous étonne un peu, 10 toilettes pour 18 000 coureurs quand même...
On prend le risque, on avance quand même vers les sas et finalement ouf on retombe sur des toilettes. c'est important car ça peut te foirer ta course cette histoire.
 
On rentre dans les sas, il a plu toute la nuit mais ce matin rien !  On a 9 degrés c'est parfait pour courir. Super ambiance on se marre on prend des milliards de selfies. Trop de mois qu'on  attend ce moment pour contenir nos émotions du moment.
 
La veille une copine a fait le trajet de la course en voiture et m'explique le parcours juste là dans le sas, mais pourquoi fait-elle ça ??  2ème coup de panique après le "pipi-stress"..tu vois l'histoire des 10km de montée 10 km de descente ? et bien c'est pas du tout ça ! La vraie histoire c'est que ça monte tout le temps en fait et parfois ça descend, c'est pas pareil non  ?
Je m'étais dit si je finis en 2h30 vue ma relation avec les côtes ce sera déjà bien mais après avoir entendu le descriptif du parcours je ne sais plus quoi penser...
Vous l'avez compris pour moi cette course est un gros challenge mais quand l'envie est là, la moitié de la course est dans la poche  !
Les sas avancent assez rapidement, à 9h12 on est surpris car très vite on est sous l'arche prêts à partir et Bim ! 
On se perd vite avec les copains car chacun a son rythme et moi j'aime autant ne pas me mettre la pression. Je profite mieux à mon rythme.
On rentre dans le vif du sujet.
  • Km1- C'est la plat, une avenue sans dénivelé pour sortir de la ville, je suis en mode attente de la suite 
  • km2 - Faut plat montant, c'est doux et progressif,  comme ça pas de trauma.
Puis ça monte tranquillement.
J'ai reçu beaucoup de conseils sur mon compte insta où les habitués me disaient de ne surtout  pas partir vite. Ah bon ! Faut courir lentement,  t'inquiète ça je sais faire !
Me voilà entrain de grimpiller et de m’économiser donc...
Alors honnêtement les 5 premiers km ne sont pas plats mais ça se gère 
  •  Km6, Les complications arrivent et s'accentuent jusqu'au 10. C'est ce fameux col de la Gineste qu'il faut atteindre. Alors tu le sais, tu  sers les dents et tu fonces.
Il y a un épais brouillard on voit pas grand chose au loin, mais ça a son charme. ça fait des paysages bucoliques.
 
L'ambiance est super, les coureurs s'encouragent entre eux, on voit beaucoup de duo ou trio qui se soutiennent et c'est génial de voir ça. J'ai eu les encouragements d'un entraîneur sur le parcours, il a dû voir à ma posture : tortue qui rentre dans sa carapace, que j’étais en difficulté : "Ralentis et tu vas y arriver mais surtout ne marche pas ! "
 
Ok chef ! Merci ! Et bien ça m'a reboosté ce petit échange.
J'ai pas arrêté de la croiser ensuite, il servait de lièvre à sa sœur qui avait plus ou moins mon rythme.
 
  •  km 10  Enfin j'arrive au somment !  Je m'étais dit pas de photo, tu ne sors pas ton portable t'es occupée tu vas perdre du temps. Mais j'ai pas su résister au panneau de la Gineste.
On était 2 devant à se faire un selfie du coup on s'est dépanné pour la photo c'était bien mieux.
 
 
Cette course incroyable que j'ai couru : Marseille-Cassis 2018
Et une fois que j'avais dégainé le portable j'ai pas su le ranger 😬
 
Le soucis à force de dire que le plus dure c'est d'arriver au km 10, c'est que quand t'y arrives t'as l'impression d'avoir fini ta course. Surtout que tout de suite après il y a une belle pente bien sympa, qui te redonne confiance. Mais non poulette, n'oublie pas qu' il te reste la moitié !
 
Alors on continue, on lâche rien  ! Ce sont les montagnes russes entre Marseille-Cassis
A un moment je sens que j'ai un peu de mal car même en faux  plat descendant je n'avance plus trop. Pitié pas de beugue,  je ne veux pas revivre le fiasco du 20 km de Paris.

 

  • km 15 Je m'envole sur des pointes de 5 min au kilo. Ba pour moi c'est énorme cette vitesse et surtout je suis super bien. 2 km de descente raide où je parle avec tout ceux qui veulent bien. On a la plus belle vue de la course à ce moment là, j'en ai la chair de poule. le soleil apparaît, une vue sur la mer se dégage, je ne décolle pas les yeux de ce spectacle, en même temps que j'accélère.
Cette course incroyable que j'ai couru : Marseille-Cassis 2018
Cette course incroyable que j'ai couru : Marseille-Cassis 2018
  • km 17 Puis je rentre dans la galère (faut dire que  j'y étais déjà un peu avant) ça monte encore. Je vois que finalement mon chrono sera un peu meilleur que ce que je pensais. ça me motive ...
Salut ! je vais chercher la médaille moi ! 
Beaucoup de supporters qui hurlent sur cette portion ça donne de l’énergie.

 
 Mais c'est quoi cette cuisse flasque qui bouge, sans parler du sourire crispé. C'est beau la course à pied. (crédit photo Maindru photo)

Mais c'est quoi cette cuisse flasque qui bouge, sans parler du sourire crispé. C'est beau la course à pied. (crédit photo Maindru photo)

Il reste 500 mètres,  il y a du bruit, de la musique, des applaudissements et hop l'arche d'arrivée : 20 km done ! 
Chrono arrêté :  2h20 trop contente ! ça ira très bien pour cette première !
Je vous dis pas que si j'avais pas fait de photo j'aurai gratté un peu sur ce chrono (comme d'hab). Mais en fait  on s'en fout j'étais là pour profiter de la vie !
 
Je marche, il me faut de l'eau, vite de l'eau, on me tend une banane, oui aller pourquoi pas mais j'ai pas vraiment faim.
 
 
Cette course incroyable que j'ai couru : Marseille-Cassis 2018

Je pense à retrouver la team pour partager ce bonheur.  J'oublie même ma médaille à ce moment là, mais si ...elle est là,  trop belle, trop classe, comment je l'aime ma médaille.

Cette course incroyable que j'ai couru : Marseille-Cassis 2018
Et puis les copains sont tous contents d'avoir fini. On l'a fait cette course dont on parle depuis des mois, on y croit à peine. Tout le monde est ravis.
 Je reprends le train pour Paris avec des images plein la tête de ce beau week end.
Cassis

Cassis

Ce qui est sûr c'est  qu'on va se  revoir la Gineste et moi l'année prochaine. Ce chrono faut l'améliorer ! Maintenant que je connais le parcours... mais en attendant je fais quoi ?
 
Place à la suite ! 

 

Retour à l'accueil