Un shoot de motivation et de run ; Il n'est jamais trop tard pour changer ta vie

Je profite de mon break contraint et forcé (dû à ma blessure), plutôt que de m’apitoyer sur moi même (ce que j'ai un peu fait ces derniers jours je dois l'avouer)  pour me remémorer pourquoi j'en suis venue au sport.

J'ai déjà écrit  un article sur mes débuts dans le running, sur mes motivations premières, ce qui m'a fait persévérer. Et bien j'ai relu mon propre article pour m'auto- rebooster, la folle ! C'est celui -ci pour les curieux :

http://anamarunslowly.over-blog.com/2017/05/comment-je-suis-passee-de-15-minutes-de-footing-a-42-195-km-un-marathon.html

Aussi, je me suis remémorée pourquoi ai-je crée un blog ?
Au début c'était ma soupape, juste le besoin de déverser ma joie de courir, raconter mes courses lorsque je revenais avec un trop plein d’énergie à transmettre et que j'aimais tout le monde tellement j'étais heureuse. Je pouvais parler de ma course toute l'après midi, sauf qu'autour de moi tout le monde s'en tapait des mes délires de runneuse. Ce qui a provoqué une grosse frustration. On a beau dire que c'est un sport individuel, on aime et on a besoin de le partager c'est indéniable. Le blog c'était une sorte de journal intime mais uniquement de ma vie sportive. Et ça m'a fait un bien fou !
 
Puis le partage d'Instagram a été magique également car ça a été plus interactif.
 
J'ai eu envie de partager avec des runners passionnés, des tortues comme moi ou des fusées bien loin de moi mais avec le même point commun ! La course à pied
Le bonheur de pouvoir se parler de running sans s'entendre dire "tu saoules, y'a pas que ça dans la vie !" et avoir envie de répondre " ah oui c'est vrai toi t'as ton canapé, tes bouffes, ta TV...". Hannn on en serait presque agacé. Alors bienvenus les réseaux sociaux, je prends ce qui m’intéresse, la convivialité, l'appartenance à un communauté, la compréhension du passionné comme moi,  le partage d'une passion, les échanges de bons conseils...
 
Avec insta, depuis plus d'un an,  je n'ai eu que les cotés positifs, beaucoup de bienveillance... et je vous en remercie.
Il faut avoir un certain recul face aux publications que l'on peut voir. Il faut garder en tête que chacun a son propre historique, son niveau sportif, ses objectifs. Je suis une tortue qui se soigne petit à petit j'arpente le chrono doucement mais surement et oui certaines runneuses me font rêver, du moins leur chrono, je suis admirative  mais jamais envieuse. Je n'ai pas le même âge, pas les mêmes contraintes familiales ou professionnelles, je ne peux pas me comparer à elles et je n'en ai pas envie. Mes petits exploits me vont bien...
 
Il faut tenter de trouver son bonheur sainement, trouver son équilibre, se laisser influencer par les bonnes personnes, authentiques, réelles. et bienveillantes. Ne pas se laisser malmener, ou obséder par ce qu'on voit que sur les réseaux sociaux. Certains se vantent de grands exploits, des chronos de dingue, des courses de dingue....on recadre le débat et on se rappelle pourquoi on court et ce que cela nous apporte. Il est important de  se connaitre et de rester fidèle à soi même. Personne mieux que nous peut nous connaitre. Osons se dire les choses et se challenger.
 
 
Le corps réalise ce en quoi l'esprit croit

Le corps réalise ce en quoi l'esprit croit

Il y a 6 ans, quand je me suis dis un jour je ferais un marathon, croyez moi je ne l'ai dit qu'a moi même !!!!! Et ça a fait son bonhomme de chemin et puis finalement ça s'est fait parce que c'était le petit challenge avec moi même.
 
J'ai reçu des messages sur le blog et encore plus sur mon compte instagram  qui me disaient que je vous motivais. C'est un très  beau cadeau que vous me faites là, j'aime l'idée de l'influenceuse, non pas commerciale même si je me prête au jeu également parfois, mais une influenceuse, motivatrice, boosteuse d’énergie ! Pour moi le but est atteint.
Ce n'est pas à sens unique car mes abonnés me le rendent bien, ils me reboostent sans doute sans le savoir en relativisant certaines situations ou en me félicitant d'une assiduité aux entraînements alors que moi la tête dans le guidon je ne le vois que comme une routine et quelque chose de normal.
 
j'ai tellement galérer pour trouver mon sport, un sport qui ne me fait pas lâcher, qui m'aide à trouver l'équilibre tant recherché entre vie "privée" et vie "sportive",... Maintenant que je l'ai si je peux aider certains ou certaines d'entre vous à ma façon,  à mon tour pour  atteindre un peu de cet équilibre j'en serai ravie .
 
Repenser à tout ceci et l'écrire m'aide à attendre patiemment le rétablissement, à relativiser ma blessure, je vous le conseille. Lorsque vous n'y voyez plus claire, écrivez.
 
J'ai  hâte de repartir de plus belle, hâte de courir et partager mes séances avec mon club, hâte d'épingler de nouveaux dossards. Même si le chrono ne sera pas présent tout de suite. Je vais  courir pour le plaisir tout simplement. C'est bien pour cela que j'ai commencé il y a quelques années . Hâte de vous raconter mes nouvelles aventures sportives.
La prochaine course c'est samedi : les 18 km de l'Ecotrail de Paris. On verra comment je les cours, sur les mains peut-être....
 
Merci de me lire !
Retour à l'accueil