Le premier marathon à Paris 2017

Le premier marathon à Paris 2017

Je vous laisse découvrir les débuts de Virginie dans la course à pied.
Surprise sur le chrono pour sa première course officielle !
 

"12 octobre 2014, 11h59, je suis dans le sas de départ des 10km de Rouen. Je stresse. C’est la 1ère fois que j’accroche un dossard et j’ai l’impression de ne pas être à ma place. Moi, la nulle en sport, l’éternelle avant-dernière du cross du collège, la fille qui n’a jamais tenu les 30 minutes d’endurance en cours d’EPS, je me suis inscrite à une course officielle de 10km… Je me dis que mes profs de sport n’en reviendraient pas, eux qui pensaient que j’étais de mauvaise volonté alors que je manquais juste cruellement de confiance en moi… Et tiens, si je leur prouvais, si je me prouvais que moi aussi, je peux ?

J’ai commencé à courir en septembre 2013, mais je ne suis devenue régulière qu’à partir de janvier 2014, le temps de soigner une mononucléose. Au départ, je voulais extérioriser mon stress, retrouver de la bonne fatigue, avoir une bulle de décompression, me retonifier… Et puis j’ai décidé de m’inscrire à une course comme pour devenir une « vraie » coureuse. Un peu comme si je passais le Bac de running !

12h, le départ est donné. Je fais attention de ne pas partir trop vite. Le stress s’est envolé. Je vois mes parents, ma sœur et mon chéri le long du parcours. Ils sont fiers, je crois qu’ils sont aussi surpris que moi d’être là. Les 6 premiers kilomètres se passent bien. Au 7ème, je cale un peu et les trémies me coupent les jambes. Je m’accroche, je relance. Au 9ème, mon mental prend le relais. Des gens marchent, mais pas moi. Je les encourage, je sais que je vais le faire. Je vais faire 10km. En voyant l’arche, je sprinte (enfin autant que je peux !). Je passe l’arche, je l’ai fait ! 56’59 minutes. Je râle car je pensais faire mieux. Et puis finalement je suis contente, super contente. Fière comme jamais. Ça y est, je suis une runneuse, une vraie ! Je retrouve mon esprit de compétition, celui que j’ai dans le travail et que j’avais dans mon équipe de gymnastique ou de natation. C’est la révélation. Je veux retrouver la compétition, je pense déjà au prochain dossard !

De retour à la maison, je dis à mon chéri que peut être qu’un jour, je me lancerai sur semi. Il me répond : « un jour tu feras un marathon, je te connais. L’année prochaine tu feras un semi, dans 3 ans tu es sur marathon ».

 

 

Le premier semi à Berlin 2015

Le premier semi à Berlin 2015

Le 31 mars 2015, j’ai couru mon 1er semi à Berlin. Le 9 avril 2017, j’ai couru mon 1er marathon à Paris.

A mes anciens profs de sport…. Vous aviez tort !"

Un chrono de 56'59 pour un premier 10 km !!! Bravo Virginie !!!

L'enchainement de toutes ces belles courses donne espoir à tous ceux qui n'oseraient pas se lancer ! Tout est possible, si l'envie est là c'est 50% du job ! Lancez vous !!

Vive le sport !

 

Retour à l'accueil