Récit d'une runneuse et de sa première course officielle

Voilà 18 mois que mon blog est né.

Grace à vous lecteurs, à vous abonnés instagram ou amis Facebook qui me suivez ou m'encouragez dans mes entraînements et périples sportifs ce blog est de plus en plus vivant, de plus en plus lu et je vous en remercie !

J'ai eu envie de vous donner la parole. Parce que j'aime partager avec vous cette passion, parce que vos encouragements m'aident au quotidien, parce que je suis admirative de votre plein d'énergie, votre positivisme et de votre bienveillance. 

Je posterai régulièrement un portrait, un récit, un témoignage d'un ou d'une runneuse, sur ses débuts dans la course à pied ou sa première course officielle.

Aujourd'hui c'est le récit de de Magalie : son premier 10 km.. 

" Ma première course a eu lieu le 1er octobre 2014.

A cette époque je réalisais un gros travail sur mon mode de vie et mon équilibre alimentaire.

Devenue une grande fan de la marque NIKE (ma CB s’en souvient très bien ) ; je tombe par hasard sur LA course 10 km Paris Centre que cette marque à la virgule organise tous les ans !

Je n’ai pas réfléchi 1,5 seconde et je me suis inscrite !!! Oui mais je n’avais

JAMAIS couru…..

Lestée de 25 kilos, je me dis, rho, ça doit pas être si difficile…

 

Le jour J, me voilà donc, chaussée de mes jolies baskets en route vers un run matinal sur les pavés Parisiens parmi des milliers d’autres Runners surentrainés.

Le stress monte, mon ami me dit « T’inquiète pas, ça va bien se passer », ma famille attend le départ avec moi, je trépigne…

 

Le coup de pistolet est tiré et une horde de shorts et T-shirts s’élancent dans un rythme soutenu… Mais comment ils font pour aller si vite ???

 A mon tour de partir, je mets mon appli en route et hop, je m’élance dans la foule.

 

 Au bout de 5 min, je suis rouge comme une écrevisse et souffle comme un « bœuf » ; j’ai bien fait 1 km là ????... Non….

J’évite les autres au maximum de peur qu’ils ne coupent mon rythme… On me double, souvent, très souvent… Les autres m’intimident, voir, me font peur… Ils ont l’air tellement sûr d’eux.

Dans ma tête, c’est « mais qu’est-ce qui m’a pris de me lancer dans ce truc de fou », et une play-list survoltée pour me donner du courage.

 

Je m’arrête au KM 5 pour boire un peu d’eau, mais aussi pour récupérer un peu (ça, faut pas le dire ) ; je n’en peux plus mais voilà, je dois aller jusqu’au bout, au moins pour me prouver que j’en suis capable !

Je reprends en trottinant, je m’arrête place Vendôme pour, non pas faire du shopping, mais au spot photo ; je prends la pose (comprendre : je récupère un peu).

 

L’arche de l’arrivée se fait de plus en plus proche, je vois mon fils, mon mari : « Allez Maman !!! » ; les larmes me montent aux yeux et j’accélère, je puise dans mes dernières ressources et fonce telle une fusée (heu…) et j’entends enfin le bip de la puce…. Mon ami m’attend juste dans le petit coin : Bravo tu as fini !!! On se félicite mutuellement. Je retrouve ma famille et je pleure, je ris, je pleure…..etc….

 

Je venais de courir mes premiers 10 km en 01h09 ! Et depuis, je n’ai jamais cessé de courir ! "

Après cette première experience, Magalie est devenue une accro au running. Elle épingle  jusqu'a 16 dossards par an. Elle s’entraîne 4 fois par semaine !

Je l'ai croisée à des courses, des événements sportifs sur Paris au gré du  hasard de nos vies sportives, Toujours la banane, toujours de bonne humeur, elle a une pêche d'enfer et je suis certaine que le sport contribue à cette joie.

 

Retour à l'accueil