En pleine concentration

En pleine concentration

Je suis partie faire La Loire à vélo.

Ça parait comme ça normal, l’air de rien mais il faut que je revienne quelques années en arrière.

A l’âge de 6 ans oula ça remonte oui ! je tombe de mon vélo et je n’y remonte plus jamais de la vie !

Parisienne que j’étais ça ne m’a pas manquée, banlieusarde que je suis devenue ça ne m’a toujours pas manquée.

Seulement voilà à un moment donné je me suis dis que les balades en famille ça pouvait être sympa.

Je me décide à apprendre à faire du vélo de mon coté loin des moqueries de tous le monde, à 41 balais bien tassés.

Et hop me voici le 14 juillet 2016, sur 2 roues pour la 4ème fois de ma vie et je décide de faire La Loire à vélo avec Cher et Tendre.

Blois : le départ

Blois : le départ

C’était peut être un peu trop 72 km dès le premier jour.

Le parcours est très beau, pas tout le temps mais très souvent. J’ai mis du temps car j’avais mal, surtout en haut du dos, musculairement je devais être un peu crispée. Les 30 premiers km étaient agréables le reste un peu moins comme pour un marathon en fait, comme c’est bizarre…

Le parcours est très bien indiqué, on passe de village en village, puis à travers champs et des forêts mais toujours sur des pistes cyclables ou des petites routes très peu empruntées par les véhicules.

Le lendemain impossible de remonter sur mon petit vélo pour cause de douleurs diverses et variées, par ci par là, et presque partout en fait.

Un soupçon de stress

Un soupçon de stress

J’ai fait ces 72 km à mon rythme de Blois à Joué les Tours.

Cher et Tendre a été très patient avec moi, c’était pas gagné, parce que plus on avançait plus je sentais la fatigue.

Le triathlon c’est pas pour tout de suite on l’a compris mais je recommencerais pour des distances moins longues, à programmer différemment. C’est un peu nouveau tout ça encore pour moi.

C'est très différent de la course à pied

Je n’ai pas dit mon dernier mot j’y reviendrais !

Le parcours, il y a de quoi faire encore.

Le parcours, il y a de quoi faire encore.

Retour à l'accueil